Friday, November 13, 2015

Be strong Paris ! Be united !

It took me a while to process it, but we received so many nice gestures from our American friends, that I thought I have to share my thoughts with them.
And while I'm at it, thank you for those you wrote to us, who came to us, who applauded at the game for the French flag, who honked the walk for Paris or who used their job to make us feel better (John Olliver, the Met, the English team and their supporters, Blasio, those who turned buildings in blue/white/red, etc.). It's not easy being so far from home right now, but it was so overwhelming to see those reactions ! Thank you so much for your support !

Sorry for the French. I'm just unable to translate it in English right now. But if you want to share your thoughts about how to react after those terrible events in Paris, you're welcome !

Bonjour tout le monde,

Hello everyone,

J'écris ces lignes un peu à chaud suite à la fin de la prise d'otages au Bataclan. Je voulais mettre un message d'espoir sur facebook, mais j'ai trop à dire et trop sur le cœur pour résumer tout ça en quelques lignes, alors je vous écris ici.

I'm writing those lines while the Bataclan attack is ending. I wanted to post something about hope on Facebook, but I have too much to say and my heart is too heavy to summarize everything in a few lines so I write here.


J'aurais aimé ne pas avoir à écrire ce post. J'avais déjà été extrêmement secouée par les attentats de janvier et j'avais été peinée par l'attentat de Beyrouth cette semaine, mais je n'imaginais pas qu'on atteindrait ce stade d'horreur aujourd'hui. Comme beaucoup, je suis bouleversée, triste, en colère et surtout effrayée.

Edit : J'ajoute juste un petit passage à mon article original, car depuis sa parution, il y a eu une polémique sur la manière dont les occidentaux ont géré les 2 attentats à Paris et à Beirut.
J'ai certes été moi-même peinée que personne ne réagisse à la photo pour Beirut que j'avais posté le jour de l'attentat là-bas, mais je peux comprendre. J'ai des amis d'enfance qui sont libanais et donc je me sens assez proche des libanais. Mais pour n'importe qui qui n'a pas de Libanais dans son entourage, je comprends qu'ils aient du mal à s'identifier : le Liban a eu frontière commune avec la Syrie et a vécu récemment une guerre (et même 2 d'ailleurs). La violence n'y parait pas étonnante (même si en vrai, elle l'est). On est humain, et même si on devrait compatir avec tous ceux victimes de violence, en vérité, on n'est vraiment touchés que par ceux à qui on s'identifie. Et même si j'ai mis une image de Beyrouth dans mon post, soyons honnêtes : je ne l'aurais pas écrit si il n'y avait pas eu les attaques de Paris.
Je suis de Paris, les lieux attaqués étaient les lieux où je suis allée faire la fête et où mes amis vont toujours. J'ai passé des heures sur Facebook à attendre que tout le monde se checke safe et j'ai régulièrement consulté les avis de recherche pour vérifier qu'il n'y avait personne que je connaissais. J'ai été chanceuse : même si j'attends toujours des news pour des anciens collègues (probablement à l'hôpital), personne n'a rien eu de grave dans mon entourage direct. En revanche, je pleure d'être si loin et si impuissante. Je voudrais être avec ma famille et mes amis. Je voudrais mettre des fleurs et des bougies partout, prendre un verre avec eux et ne plus jamais quitter mon pays. Donc oui, je me soucie plus de Paris.
Et il y a probablement plus de gens comme moi, parce que même s'ils ne sont pas parisiens, ils sont allés à Paris, ont lu ou vu des films dessus, ou tout simplement ils vivent dans une ville qui ressemble à Paris. Cela ne veut pas dire qu'on ne doit pas penser à Beyrouth. Cela signifie juste que critiquer les gens qui n'y pensent pas n'est vraiment pas la chose à faire aujourd'hui. Cela n'a aucun sens et crée une mauvaise atmosphère quand il ne devrait y avoir que de l'amour et de la compassion. Si vous voulez penser à Beyrouth, pensez-y : pleurez, postez des photos et vos pensées et partagez les. Mais laissez tranquille ceux qui ne sont pas comme vous. Ce n'est pas une compétion de compassion !


I would prefer not to have to write this post. I already have been extremely shocked by Charlie's attacks in January and I was sad because of Beirut'bomb, but I couldn't imagine that it we will arrive to this horror today. As many, I'm crushed, sad, mad and above everything scared.

Edit : I'm adding something to my original text, since there was a bit of controversy since then about how the occidental world handled both attacks in Paris and in Beirut. Since I have very old Lebanese friends, I could relate to them and feel for Beirut when the bombing happened. But even so I was a bit sad that no one react to my Facebook post at the time, I can understand. For occidentals, Beirut seems far, and it seems almost "normal" that there is violence there, since it has a border with Syria and it has a very recent history of civil war. We're human, we should relate to every sad act that happens in the world, but in truth we really are moved only by those close to us. And even so I made a picture with Beirut and Paris on my blog, because I wanted to think to both of them, I wouldn't have written this, if Paris attacks didn't happen.
I'm from Paris, the places attacked where the places I used to go to have fun and are the places where my friends still go. I spent hours on Facebook waiting my friends to check the safeplace and I read the deceases list every hour praying I wouldn't find somebody I know. And even if I'm still waiting to hear from some old colleagues who probably still are in the hospital, I'm relief today, but I cry to be so far, so powerless. I would like to be with my friends and with my family. I would like to put flowers and candle everywhere, to have a drink with them and never leave my country again. So yes, I care more about Paris. 
And more people are like me, because they went to Paris, or they read about it, or they saw a movie about, probably more often than they did about Beirut or just simply because their city looks more like Paris than Beirut. It doesn't mean that we shouldn't also think about Beirut. It just means that criticize people is really not the thing to do today. It doesn't have any sense and put bad feelings where it should only have love and compassion. If you want to think about Beirut, do it : cry, post pictures and thoughts and share them. But let people be touched by only Paris, or only Beirut, or both of them. THIS IS NOT A COMPETITION !


Aujourd'hui, il y a deux personnes en moi :

Celle qui a peur pour sa famille et ses amis et souhaite qu'ils se protègent avant tout. Et celle qui veut être courageuse et que tout le monde continue sa vie pour ne pas céder au terrorisme.
Celle qui hait ces extrémistes et leur veut du mal. Et celle qui sait que la haine engendre la haine et qu'il faut leur pardonner et reconstruire.
Celle qui a envie de se protéger et qu'aucun présumé terroriste n'échappe à une surveillance rapprochée . Celle qui veut rester ouverte sur le monde et préserver les libertés individuelles.
Celle qui veut empêcher les meurtriers de quitter le pays et d'autres de rentrer. Celle qui veut plus que tout qu'on puisse circuler librement en Europe et que ceux dans le besoin puisse rejoindre notre pays.

L'horreur n'aurait jamais du recommencer, mais que cet esprit reste !
C'est compliqué de gérer ses émotions et ses réactions instinctives, quand elles sont radicalement différentes de mes pensées raisonnées. Etant donné les messages que je vois sur facebook et dans les commentaires, je pense ne pas être la seule et c'est pourquoi je veux partager deux anecdotes honteuses avec vous.

En effet, depuis les multiples attentats, je me suis surprise à avoir peur de la religion musulmane ou peur de gens qui ont l'air d'être musulmans (et comme je suis incapable de reconnaître l'origine de quelqu'un _ j'ai récemment cru qu'une colombienne était turque, qu'un algérien était allemand et qu'une mexicaine était indienne... _ ça fait un paquet de personnes !). Et pourtant, je sais qu'être typé maghrébin ou arabe n'a rien à voir avec le fait d'être musulman qui n'a lui-même rien à faire avec le fait d'être extrémiste, qui lui-même n'a rien avoir avec le fait d'être terroriste. Bref je sais et comprend parfaitement qu'il ne faut pas faire d'amalgames. Je sais raisonnablement tout ça, mais ça ne m'empêche pas d'avoir instinctivement peur. C'est d'autant plus stupide que j'ai de la famille et des amis qui sont maghrébins, du moyen-orient ou encore musulmans et que je n'en ai évidemment pas peur. La plupart du temps d'ailleurs, je n'y pense pas et essaye d'être ouverte à toutes les cultures et toutes les religions. Mais parfois la peur prend le dessus. Parfois, j'ai juste une pensée qui me traverse l'esprit et que je chasse très vite, quand je suis dans le RER par exemple. Et parfois, j'ai carrément peur et n'arrive plus à réfléchir. Entre autres, j'ai peur en avion et ce sont les moments où je laisse mon instinct parler.

Dans ma première anecdote, j'ai pris l'avion avec une personne qui, avant le vol, a appelé 4 personnes différentes en parlant arabe. J'étais morte de trouille. J'ai déjà peur en avion naturellement, mais là ça y est, j'imaginais un 11 septembre bis. Bon et, vous vous en doutez vu que je vous écris, il ne s'est rien passé. Cette personne était peut-être juste en train d'appeler sa femme pour lui dire qu'on aurait du retard, son ami pour lui dire qu'il avait laissé les clefs sous le paillasson et son fils pour lui dire qu'il pouvait aller chercher le gâteau pour la fête surprise pour sa femme. Bref, je me suis un film pour rien. J'ai regardé de travers un homme qui n'avait rien fait, juste parce que je suis pétrie d'aprioris. J'ai honte d'avoir pensé ça, mais la peur a été plus forte que tout.
Ma deuxième anecdote est encore plus parlante. Toujours dans un avion, je me retrouve cette fois-ci à côté d'un jeune homme. Vient le décollage et ce dernier sort une carte de prières qu'il répète inlassablement. Je commence à prendre peur. Il se penche vers son sac pour prendre quelque chose. Je tremble. Il sort ce qui ressemble à un coran. Je panique. Il met une kippa sur la tête et je respire enfin : "ouf, il est juif". Et tout à coup, ça me frappe. Pourquoi aurais-je du être paniquée si c'était un religieux musulman alors que je me moquais qu'il soit juif pratiquant ? N'est-ce pas du racisme pur ? Ou du moins, les prémices ?


Comment moi qui prône l'amitié entre les gens et qui lutte continuellement contre toutes sortes d'aprioris, je ne suis finalement pas mieux que ceux que je sermonne ? Qu'ont ressenti ces gens qui ont lu la peur dans mon regard ? Que ressentent ceux qui vivent cela quotidiennement ? Que ressentiriez-vous si vous viviez en France, voire si vous étiez Français et qu'on vous traitait avec méfiance, si on vous mettait à part, à cause de votre religion, de votre nom de famille ou de votre couleur de peau ?


Alors à tous ceux qui écrivent ces messages de haine sur facebook. A tous ceux qui veulent se venger. A tous ceux qui veulent d'une France exclusivement chrétienne. Quelque part, je comprends votre réaction primaire, mais je vous demande de ne plus avoir peur et de réfléchir à vos messages et à vos réactions. Ne laissez pas le terrorisme gagner en semant la peur entre les Français (de nationalité ou de cœur). N'entretenez pas la haine.

Je vous raconte tout ça en espérant que vous serez meilleurs que moi. Que si vous aussi, vous avez des aprioris, vous saurez lutter contre, tout faire pour ne plus vous laisser influencer et regarder tous les autres comme un possible ami. Que si vous êtes atteint de discriminations, vous saurez compatir avec ceux qui vous regardent de travers et les rassurer. Ce n'est pas facile, ni pour l'un ni pour l'autre, mais c'est essentiel pour vivre ensemble et ne pas faire le jeu du terrorisme.

Bref, je me vais me répéter, mais c'est important. Ma France n'est pas seule. Elle est Européenne envers et contre tout. Ma France est multiculturelle. Ma France est multiconfessionnelle. Ma France est de toutes les couleurs. Ma France a des opinions politiques variées, mais sait s'unir quand il faut. Non pas dans la haine de l'autre, mais dans la Fraternité.

Voilà, désolé pour ce post un peu long et un peu moins léger qu'à mon habitude, mais j'espère qu'il aidera des gens à se lever contre la haine. A sourire quand on les insulte. A défendre leurs voisins contre ces mêmes insultes. Bref, à garder une France unie et solidaire ! Bon courage à tous !

Rassemblement à NY pour soutenir Paris...That's the spirit !


P.S. : Merci à l'initiative de Facebook "Safe check"qui m'a permis d'être rassurée pour un bon nombre de mes contacts !

No comments:

Post a Comment