Friday, January 9, 2015

Nous sommes tous Charlie : YES to Love, No to hate


Lorsque j'ai appris l'attentat contre Charlie Hebdo, j'émergeais à peine du lit et ça m'a fait l'effet d'une bombe. Parce que c'est un journal, parce que c'est 12 morts, parce que c'est ma ville. Après, j'ai appris que parmi les gens assassinés, il y avait 2 personnes que j'avais admirées et qui avaient nourri mon enfance et mon adolescence et j'ai eu envie de pleurer. Leur vie ne vaut pas plus que celles des autres personnes assassinées, mais, tout à coup, comme quand on perd un proche, je me suis rappelée les bons moments passés grâce à eux, ce qu'ils m'avaient apporté et tout ce qu'ils ne pourraient plus jamais faire. Et j'ai ressenti une haine pour ceux qui avaient fait ça.
Puis je me suis ressaisie : aujourd'hui le but n'est pas de haïr, mais de se rassembler, de protéger la liberté d'expression et de protéger ceux qui pourraient subir des dommages collatéraux.



Et autant j'avais été triste et choquée par ces assassinats, autant j'ai été rassurée par les réactions en France et partout dans le monde. Voir les gens partager des messages d'amour et montrer leur effroi via les réseaux sociaux et la rue, m'a réconfortée, même si je ne pouvais pas être avec eux. (Je suis en Jamaïque actuellement où rien n'a été prévu). Moi qui avait si peur, depuis quelques temps, que la France se radicalise, j'étais rassurée par cet élan spontané.

Mais malheureusement, cela n'a duré qu'un temps et j'ai vu fleurir des réactions de haine sur internet. J'ai vu que des mosquées avaient été la cible de tirs. Qu'une autre policière avait été touchée. Qu'il y avait deux prises d'otages en cours, dont une, symbolique, dans une épicerie casher. Qui est responsable de ça, je ne sais pas. C'est tellement n'importe quoi d'ailleurs, que ce n'est pas ce qui compte. Tous ceux qui font ça sont des terroristes, qu'importe leur origine et leur religion.
Et pour réagir au climat de peur et de haine que veut créer le terrorisme, il n'y a pour moi qu'une solution : l'AMOUR et l'UNITE. Si tous les gens vivant en France, indifféremment de leur origine, de leur nationalité et de leur religion se tenaient debout ENSEMBLE, les terroristes et apprenti-terroristes se sentiraient finalement très isolés et c'est eux qui auraient peur. La résistance n'est pas réservée aux franco-français. Oserais-je vous rappeler que beaucoup de grands noms de la résistance n'étaient pas français ? (Je pense au réseau Manouchian entre autres)

Si je vous raconte tout ça, ce n'est pas sans raisons. J'ai lu un article de Youssef Seddik disant qu'il n'avait pas à se justifier en tant que musulman. Et c'est vrai. D'ailleurs qui devrait se justifier alors ? La communauté musulmane ? Les personnes immigrées ? Les gens d'origine étrangère (et jusqu'à combien de génération alors ?). Les gens habitant dans les cités ? Toutes ces personnes sont concernées, mais pas plus que moi. Nous devrions tous descendre dans la rue ensemble et je crois que c'est ce qui s'est passé et qui se passera encore pour la grande marche républicaine.
Le problème, c'est que nous ne vivons pas dans une société parfaite. Que le racisme existe et est de moins en moins complexé, il me semble. Et que j'imagine que ces personnes haineuses sont pétries de clichés : qu'elles imaginent des banlieues remplies uniquement de personnes musulmanes, d'origine maghrébine et anti-France. Qu'elles se sentent à l'aube d'une guerre dont les armes sont à prendre contre ces personnes-là. Alors bien sûr, il y a quelques petits cons en banlieue, qui se targuent de haïr la France, mais doit-on pour autant faire porter la responsabilité de leur crise d'identité à tous leurs voisins ? Des crises identitaires, des intégrismes, il y en a eu de tout temps et il y en aura probablement encore.



Mais malheureusement, si il n'y a pas un geste fort pour leur montrer que tous les gens, qu'ils haïssent ou du moins, prennent pour leurs ennemis, sont avec eux, j'ai peur que ça dégénère encore un peu plus. Et c'est pour ça que même si c'est un clivage supplémentaire, j'aimerais que ces communautés prennent la parole en descendant marcher ensemble et témoigner de leur indignation au nom de la communauté qu'ils représentent (même si la notion ici de communauté est assez artificielle, il s'agit surtout de répondre à des clichés). Sous des banderoles fortes (Association des musulmans de France, Habitants de Seine-Saint-Denis (désolé de prendre Saint-Denis, car c'est une ville où j'ai travaillé et que j'apprécie beaucoup, mais qui cristallise beaucoup de méfiance), Immigrés de 10ème génération, etc...), pourraient ainsi défiler des gens de tout horizon, pour montrer qu'au final, c'est complètement débile de diviser les gens. Mais au moins, on ne pourrait plus entendre que le problème de la France, ce sont les immigrés.

Parce que j'ai peur que sinon, au lieu d'entendre "on est tous pareils, pas de raison de se distinguer", les gens entendent "qui ne dit mot consent". Non à la haine, OUI à l'amour et à l'union des peuples.


2 comments:

  1. Bravo pour cet article. Je suis aussi consternee par la haine que tout cela a engendrer... les gens doivent s'unir avant tout

    ReplyDelete
    Replies
    1. Merci pour ton commentaire :-) En écrivant ce post, je n'aurais pas imaginé qu'il y aurait malheureusement encore 4 victimes, mais je suis quand même contente du soulèvement général que ça a provoqué. Même si le message n'est toujours pas passé pour certains (une nouvelle mosquée a été attaquée), je crois qu'on aurait pas pu attendre meilleur symbole que tous ces gens de tous les horizons défilant ensemble. :-)

      Delete